Signalisation et sécurité : le mariage parfait.

Chaque entreprise est responsable de la sécurité de ses visiteurs. Toutefois,
pour créer un lieu de travail sûr, vous avez besoin de la collaboration de
tous ceux qui sont présent dans l’entreprise. En effet, la sécurité dépend
pour une grande partie du comportement. Vous ne pouvez toutefois
attendre de chaque visiteur qu’en pénétrant dans l’entreprise, il emporte
une liste des risques et des informations de sécurité. C’est pourquoi il existe
une signalisation : des autocollants ou des panneaux qui indiquent le
comportement souhaité, obligatoire ou précisément interdit.

Du point de vue de la sécurité, il est important que tout le monde comprenne bien ces indications. Fort heureusement, des conventions internationales sont établies quant à l’apparence que doit avoir la signalisation de sécurité. C’est très pratiqu e: vous savez toujours de la sorte où trouver l’issue de secours, même lorsque vous n’êtes encore jamais entré
dans le bâtiment auparavant. Parce qu’au lieu d’un texte, ils ont surtout recours à des couleurs et des pictogrammes, vous comprenez les panneaux mêmes si vous ne maîtrisez pas la langue locale. C’est pratique car de plus en plus de travailleurs d’autres pays de l’Union européenne viennent travailler iciet doivent aussi comprendre quelles règles s’appliquent et quels sont les dangers.

Inventaire

Avant de pouvoir apposer la signalisation, il vous faut établir un inventaire de ce qui est nécessaire. Comment se présentent les voies d’évacuation? Où se situent les risques spécifiques? Quelles sont les mesures nécessaires pour prévenir ces risques?

Un bon point de départ est l’analyse de risque qui est reprise dans le plan de prévention. Chaque entreprise est tenue d’établir un plan de prévention tous les cinq ans. L’analyse de risque en fait partie. On y trouve les risques spécifiques pour l’entreprise, mais aussi les mesures qui sont prises pour
éliminer ces risques. Vous pouvez souvent l’associer à la signalisation, par exemple en indiquant l’utilisation obligatoire des équipements de protection individuelle.

Évacuation et sauvetage

La signalisation la plus fréquente concerne l’évacuation et le sauvetage. Il importe peu que l’entreprise soit grande ou petite: vous devez toujours clairement indiquer où se situent les issues et comment les atteindre de la manière la plus rapide. Dans une situation d’urgence, vous n’avez bien sûr pas le temps de rechercher la bonne voie et il est important, pour le bon déroulement de l’évacuation, que tout le monde emprunte les mêmes voies.

Toute la signalisation en matière d’évacuation du lieu de travail est de couleur verte. On la retrouve sur les panneaux avec lesquels les issues de secours et le lieu de rassemblement sont indiqués. Le vert est également utilisé pour les logos qui indiquent l’endroit où se trouvent les dispositifs de secours, tels que la trousse de secours, le DEA, la douche de sécurité, la douche oculaire ou la chaise d’évacuation.

Depuis 2015, les pictogrammes indiquant les issues de secours ont été quelque peu adaptés. Auparavant, il y avait trois logos sur le panneau: un bonhomme qui court, une flèche et une porte. Sur les nouveaux panneaux, la porte et le bonhomme sont combinés pour ne former qu’un seul symbole. En outre, le sens de la flèche a changé: lorsque vous devez marcher tout
droit, la pointe de la flèche est dirigée en haut et non en bas. La flèche dont la pointe est dirigée vers le bas est le nouveau système réservé aux endroits où la voie à suivre va vers le bas, par exemple si vous rencontrez un escalier.

Si vous avez encore des indications de la génération précédente qui sont accrochées, il n’est pas nécessaire de les remplacer complètement tous d’un coup. Ces nouveaux pictogrammes doivent naturellement figurer sur les nouveaux panneaux à placer. Lorsqu’il faudra remplacer les panneaux, ce sera une bonne occasion pour passer, en une fois, à la nouvelle ignalisation. L’utilisation d’une ancienne et d’une nouvelle signalisation peut susciter la confusion et est dès lors déconseillée.

Incendie

Lors d’un début d’incendie, la réaction dans les premières minutes est vraiment déterminante pour le déroulement. Lorsque l’incendie est encore mineur, il est souvent encore relativement simple de l’éteindre. En l’absence de réaction adéquate directe, le risque est grand de voir l’incendie s’étendre.

Il est dès lors important de réagir directement, face à un début d’incendie. Des extincteurs sont présents dans toutes les entreprises à cet effet. Tant l’extincteur que le bouton d’alarme doivent être indiqués avec le pictogramme adéquat.

Avertissements, interdictions et obligations

On trouve des issues de secours et des extincteurs dans chaque entreprise. L’approche sur mesure commence par les catégories avertissement, interdiction et obligation. Cela vaut également pour les pictogrammes convenus, les couleurs et les formes de la signalisation. Un symbole d’avertissement figure toujours dans un triangle jaune avec un bord noir. Les interdictions se reconnaissent par le cercle rond et rouge, avec la ligne diagonale. Les obligations sont reprises sur une face bleue et ronde. Les avertissements, interdictions et obligations requièrent toujours une approche sur mesure : vous abordez ainsi les risques spécifiques de votre entreprise. Vous pouvez exploiter ici l’analyse de risques.

Non seulement le type de risque est important en l’espèce, mais le lieu l’est également. Y a-t-il par exemple des chariots élévateurs qui circulent? Alors il est important de placer un panneau d’avertissement à cet effet. Il pourrait être placé près de l’accès au terrain lorsque les véhicules pourraient directement y être confrontés.

Les chariots élévateurs ne circulent-ils que dans le hall d’assemblage ? Il est dès lors préférable de placer les avertissements près des portes d’entrée du hall. De la sorte, vous percevez l’avertissement au moment où vous pénétrez dans la zone de danger.

Lieux dangereux

La signalisation représente davantage que le placement des panneaux et autocollants adéquats. S’il y a des endroits dangereux, ceux-ci doivent aussi être indiqués. Y a-t-il, par exemple, un passage souterrain bas où les gens risquent de se heurter la tête ? Apposez alors (si nécessaire) des matériaux isolants avec un marquage jaune-noir. Le point de danger est ainsi clair et reconnaissable pour tous. Tous les endroits où existe un risque accru de tomber, trébucher, glisser ou d’être coincé doivent être signalés de la sorte.

Un véhicule à moteur est impliqué dans bon nombre d’accidents en entreprise. Bien sûr, les conséquences sont souvent graves lorsqu’un piéton est heurté. Afin de prévenir ce type d’accidents, il est important d’indiquer, avec un marquage sur le sol, où les véhicules peuvent se rendre et dans quelles zones ils peuvent circuler. De la sorte, il apparaît vite où se situent les zones de danger : à savoir les lieux où les véhicules et les zones piétonnes se rencontrent. Veillez à ce qu’il soit clairement indiqué qui a la priorité et que tant les collaborateurs que les visiteurs soient informés de ces conventions ! Des symboles d’avertissement supplémentaires peuvent
être utiles, en l’occurrence des autocollants, des panneaux ou des
pictogrammes sur le sol.

Produits chimiques

Une attention spéciale est nécessaire lorsque des travaux sont effectués avec des produits chimiques dans l’entreprise. En tout cas, ces substances doivent être bien étiquetées. En cas d’accident avec des substances chimiques, il est en effet très important pour les secouristes de savoir précisément quelles substances sont concernées, afin de pouvoir apporter une aide sur mesure. Les dangers spécifiques sont indiqués par substance, avec un symbole de danger dans un losange rouge, par exemple, en cas de
substances inflammables ou toxiques. Les entreprises qui travaillent
avec des produits chimiques doivent analyser le lieu où ils sont
entreposés et contrôler si tout le stock est pourvu des pictogrammes
appropriés

Laisser un commentaire