Créer une culture de la sécurité

Un environnement de travail sûr est mis en place de concert avec vos collaborateurs. Si chacun dans l’organisation connaît ses responsabilités, la sécurité au travail devient un automatisme.

Un environnement de travail sain et sûr devrait aller de soi, mais ce n’est pas toujours le cas. En cas d’accident de travail, l’inattention ou un comportement dangereux joue souvent un rôle. Pour garantir un environnement de travail plus sûr, il est non seulement nécessaire que chacun connaisse et suive les règles, mais aussi qu’un comportement sûr et la reconnaissance des risques soient au moins aussi importants. Cela exige une bonne culture de la sécurité.

Le concept de culture de la sécurité peut englober des lieux de travail importants et à haut risque, comme les plates-formes de forage ou les centrales nucléaires. Et, en effet, dans le passé, les catastrophes survenues dans des endroits aussi dangereux ont fait en sorte que la sécurité a fait l’objet d’une plus grande attention. Pourtant, une culture de la sécurité est importante pour toute entreprise. Et cela va au-delà de l’élaboration de règles. Si vous établissez des règles de sécurité claires, vous avez peut-être déjà une bonne politique de sécurité. Mais ces règles sont-elles respectées ? Dans de nombreuses entreprises, des situations dangereuses surviennent parce que quelqu’un veut exécuter une tâche rapidement ou parce que quelqu’un pense ‘nous faisons toujours les choses comme ça et ça ne tourne jamais mal’.

Votre organisation ne devient vraiment sûre que lorsque tous les collaborateurs et même les personnes extérieures sont constamment conscients des risques et de la manière dont ils peuvent les prévenir,
et lorsqu’il s’agit d’une motivation intrinsèque pour respecter les règles de sécurité. Les personnes humaines sont les composantes les plus précieuses au sein d’une entreprise, donc un endroit où les gens peuvent travailler en toute sécurité est primordial.

En quelques étapes vers une entreprise sûre

Le terme ‘culture de la sécurité’ veut déjà tout dire. Les politiques et les règles sont importantes, mais la culture détermine la façon dont les gens
gèrent les politiques dans la pratique et comment les règles sont appliquées. Une culture de la sécurité ne peut donc pas être appliquée de temps à autre au sein de votre organisation. Une bonne culture de la sécurité est différente pour chaque entreprise. Mais quelques points importants sont toujours essentiels :

Bonnes relations de travail

Pour une bonne culture de la sécurité, les collaborateurs doivent pouvoir compter les uns sur les autres. Une petite erreur ou une inadvertance peut se produire. Considérez-les comme des moments d’apprentissage, afin que les collaborateurs puissent examiner ensemble quelle était la situation dangereuse et comment la prévenir dans l’avenir. Lorsqu’il existe une bonne relation entre les collaborateurs et leur direction, ils sont beaucoup plus disposés à en discuter ouvertement et honnêtement. Si la direction écoute attentivement les préoccupations des collaborateurs, l’inverse est également vrai.

Toute l’équipe doit reconnaître les risques

Une culture de la sécurité ne fonctionne bien que s’il existe de bons processus pour résoudre les situations dangereuses. Si vous communiquez bien à ce sujet, non seulement vous obtenez un milieu de travail plus  sécurisé, mais vous vous assurez également que les collaborateurs se sentent entendus et impliqués. Ainsi, chacun se sent responsable de sa sécurité. De l’ouvrier métallurgiste dans l’usine à la direction au bureau, avec une bonne culture de la sécurité, tout le monde s’engage pour un environnement de travail sûr.

Ne pas pointer du doigt

Si quelque chose tourne (presque) mal, ne blâmez pas une personne. Examinez avec toute l’équipe la cause du problème et la meilleure solution. Les comportements à risque peuvent causer des accidents, mais il arrive souvent que certaines procédures dans une entreprise ou dans la conception de l’environnement de travail entraînent par inadvertance des comportements dangereux. Il est donc très important de ne pas punir la personne qui fait quelque chose de dangereux, mais de déterminer pourquoi ce comportement se manifeste. En s’attaquant à la
cause, il est plus facile pour tout le monde de travailler en toute sécurité.

Elle fait partie du travail quotidien

La sécurité ne doit pas être considérée indépendamment des tâches quotidiennes. Il ne s’agit donc pas d’un sujet de discussion lors d’une réunion ou d’un transfert de travail. La sécurité doit être un état d’esprit et faire partie des tâches quotidiennes.

Les collaborateurs doivent oser mettre un terme aux comportements dangereux

Vos collaborateurs doivent toujours pouvoir signaler les problèmes qu’ils constatent – qu’il s’agisse d’une situation dangereuse ou du comportement dangereux d’un collègue – sans crainte de sanctions ou de représailles. Encouragez vos collaborateurs à identifier les dangers et exprimez votre appréciation lorsque les gens adoptent un comportement sûr. Un feedback positif est important lorsqu’il s’agit d’établir des habitudes sécuritaires. Permettez à tous les collaborateurs de contribuer activement à cette culture de feedback positif.

Célébrez vos succès, c’est comme ça que vous augmentez la prise de conscience

Ne mentionnez pas seulement la sécurité dans les rapports annuels, mais pensez plutôt à ce qui se fait chaque jour pour travailler en toute sécurité. C’est beaucoup plus important. Plus on apprécie le fait de travailler en toute sécurité, plus le travail sera sécurisé. Et cela a à son tour un effet positif sur les chiffres des rapports annuels.

Méfiez-vous des mesures disciplinaires

Si les collaborateurs craignent des mesures disciplinaires, ils sont moins susceptibles de signaler des situations dangereuses. De telles mesures constituent donc un énorme obstacle à une culture de la sécurité. Elles empêchent une organisation d’apprendre de ses erreurs. Si une organisation travaille davantage avec des représailles qu’avec un feedback positif, cela a des conséquences négatives sur la confiance et la productivité. Grâce à un feedback positif, vous obtenez de bien meilleurs résultats, surtout lorsque les collaborateurs s’encouragent également les uns les autres à adopter un comportement sûr.

Une bonne culture de la sécurité se construit avec l’ensemble de l’entreprise, avec tous les collaborateurs et la direction. La sécurité est une responsabilité qui incombe à chacun, de sorte que chaque membre de l’organisation doit avoir la possibilité d’identifier les risques et d’exprimer ses préoccupations concernant les situations ou comportements
dangereux. Si vous avez organisé une telle démarche, il règne alors une bonne culture de la sécurité.

Laisser un commentaire