Journée de l’aide humanitaire

That tickles!Le 19 août, nous fêtons la journée de l’aide humanitaire et nous rendons hommage aux collaborateurs qui apportent leur aide aux groupes de population qui sont touchées par des catastrophes naturelles et/ou des conflits armés. La date a été choisie en référence à l’attentat du 19 août 2003 sur le quartier général des Nations unies à Bagdad qui a entraîné la mort de 22 personnes.

Lyreco contribue également à l’aide humanitaire. Lyreco a lancé en 2008 le programme caritatif Lyreco For Education. Via nos différents établissements internationaux, de l’argent se trouve ainsi récolté pour offrir un accès à l’enseignement à des enfants défavorisés vivant dans des pays en développement. En 2015, le programme a décidé d’appuyer un projet quadriennal organisé à Madagascar en collaboration avec l’ONG Care. Cette région avait été touchée en 2012 par le cyclone Giovana, avec des conséquences désastreuses pour la population locale.

Pour aider à la reconstruction de la zone, Lyreco s’est ­xé quelques objectifs concrets. C’est ainsi qu’en ­n de compte, le projet a permis de soutenir 32 écoles et de former 250 enseignants, et que 17.000 enfants de la région ont eu un meilleur accès à un enseignement de qualité.

En outre, des efforts seront également déployés pour sensibiliser les parents à l’importance de la scolarité ; la prévention des catastrophes fait également partie des priorités essentielles de ce projet ambitieux. Récemment, trois collègues de Lyreco se sont rendues sur place pour voir comment ce projet avait déjà pu faire la différence au niveau local : Mariyal (Recruiter, Lyreco Malaisie), Arianne (Marketing Director, Lyreco Espagne), Sara (Marketing Communication Assistant, Lyreco Royaume-Uni).

LRC 091116-97

Une journée dans le village de Ambotitavolo :

Il est encore très tôt, avant l’aube, lorsque Sara réveille Julietta pour partir ensemble pour l’école. Avec sa mère Juliana, la ­llette habite le petit village d’Ambotitavolo. Juliana fait en sorte que sa ­lle puisse pleinement pro­ter des possibilités locales en matière d’enseignement, plutôt que de travailler à temps plein dans les champs, ce qui est malheureusement la réalité que vivent beaucoup d’enfants de son âge.

Une série de catastrophes naturelles ont ravagé la région au cours de ces dernières années et de nombreux enfants ont été ainsi contraints d’aller travailler dans les champs. Sara accompagne Julietta pendant sa promenade matinale quotidienne vers sa petite école. La journée d’école commence avec le lever des couleurs. Lorsque les cours commencent véritablement, Sara est frappée par la passion avec laquelle l’enseignant local donne son cours.

De leur côté, les élèves suivent la leçon avec la plus grande attention. Il y a quelques années encore, une telle situation était inconcevable. Le matériel indispensable et les manuels scolaires ont permis à l’école d’atteindre un niveau supérieur, ce qui ne peut qu’être pro­table aux perspectives d’avenir de ces enfants.