technologie·Trucs et astuces

1 an de RGPD en Europe. Quel est le bilan?

Une année est passée depuis que le Règlement général sur la protection des
données (RGPD) est entré en vigueur partout dans l’UE. Cet ensemble de
règles, qui est aussi souvent désigné par son abréviation RGPD, indique comment les entreprises doivent agir avec les données à caractère personnel. Chaque entreprise est concernée par ce règlement. Songez par exemple aux données dans le fichier du personnel ou aux informations des clients. L’objectif du RGPD est d’assurer une meilleure protection de la vie privée des citoyens. Pour les entreprises, il est plus facile que les mêmes règles s’appliquent à présent dans toute l’UE.

Quelles sont les données à caractère personnel selon le RGPD?

Depuis le 25 mai 2018, toutes les entreprises sont tenues de se conformer à ces nouvelles règles sur la vie privée. Mais que sont les données à caractère personnel?

Le RGPD est clair à cet égard: les données à caractère personnel sont toutes les informations qui se rapportent à une personne physique. Les données à caractère personnel évidentes sont les noms, adresses et données de paiement des clients. Vous pensez peut-être à cet égard que les données à caractère personnel figureront principalement dans l’administration de l’entreprise. C’est naturellement vrai mais de nombreuses données à caractère personnel figurent également en dehors de l’administration.

Il vous arrive d’envoyer une promotion, telle qu’un bulletin d’information avec de nouveaux produits? La liste d’adresses que vous utilisez à cet effet comporte vraisemblablement des données à caractère personnel. De nombreuses personnes utilisent en effet une adresse e-mail sous la forme de prénom.nom@gmail.com et sur cette base, elle envoie aussi à une personne physique. Si vous jetez un regard critique sur votre propre travail,
vous en arriverez probablement à la conclusion que vous traitez – peut-être involontairement – des données à caractère personnel. Il s’agit dès lors d’une bonne idée d’inventorier quelles données à caractère personnel sont traitées dans votre entreprise.

Dans certains cas, vous êtes même tenu de nommer délégué à la protection des données. Il s’agit d’un collaborateur qui a pour tâche de veiller à la bonne application du RGPD. C’est surtout le cas lorsque vous traitez des données à caractère personnel à grande échelle ou traitez des données sensibles, telles que des données à caractère personnel sur la santé, les convictions religieuses, l race ou l’orientation politique.

La vigilance comme base

Lorsque vous travaillez avec des données à caractère personnel, vous devez tenir compte d’un certain nombre de choses. La plus importante est que vous devez traiter les données avec soin. Vous devez pour cela veiller à ce que les données ne soient disponibles que pour les personnes qui doivent
les utiliser sur le plan professionnel.

Pour les données sur papier, vous devez les conserver en lieu sûr et les archiver à nouveau lorsque vous avez fini. Si les données sont numériques, il est important de veiller à ce que les droits d’accès soient bien établis et que seuls les collaborateurs adéquats y aient accès. La protection doit également être en ordre, et ce afin de ne laisser aucune chance aux pirates de voler les données.

Toutefois, le RGPD va au-delà de l’obligation d’agir soigneusement avec les données. Ainsi, chacun a le droit de consulter ses propres données. Lorsqu’un client, par exemple, demande une vue d’ensemble de toutes ses données, vous êtes tenu de les fournir. Chacun a en outre le droit de faire
corriger ou supprimer ses données. Ce droit doit pouvoir être exercé aussi facilement par les intéressés que la fourniture des données dans un premier temps. Si, pourtant, cela ne devait pas fonctionner comme prévu et si des fuites de données à caractère personnel avaient lieu, vous êtes tenu de signaler cette fuite de données. Si vous ne respectez pas les règles, une amende peut vous être infligée, représentant 4% du chiffre d’affaires annuel ou 20 millions d’euros.

Pratique: la déchiqueteuse

Les entreprises modernes ont naturellement stocké la plupart des données à caractère personnel dans un système automatisé. Cependant, il y a régulièrement des informations sur papier. Il suffit de penser à un courriel qui est imprimé: à côté du nom et de l’adresse électronique figurent peutêtre également un numéro de téléphone, une adresse ou un numéro de compte. Cela ne pose pas de problème en soi, si le courriel est soigneusement archivé ou supprimé lorsque vous n’en avez plus besoin.

Une mesure simple est l’achat d’une déchiqueteuse. Placez celle-ci bien en
évidence, de préférence à côté du bac réservé aux vieux papiers. Veillez à ce que les collaborateurs en aient conscience, lorsqu’ils jettent des papiers sur lesquels figurent des données à caractère personnel. Il est préférable que quelques papiers de trop passent par la déchiqueteuse que des données
à caractère personnel se retrouvent dans la corbeille à papier normale, à la vue de tous.

Disque dur avec cryptage

La plupart des entreprises ont un réseau informatique en ordre: un pare-feu protège des attaques externes et les dossiers peuvent toujours être consultés par les collaborateurs disposant d’un compte valide. Il arrive pourtant régulièrement, dans la pratique, que des fichiers soient bien vite placés sur un disque ou une clé USB portable. C’est naturellement très pratique mais soyez toujours conscient du type de fichiers que vous placez sur le disque. S’ils comportent des données à caractère personnel, toutes les règles du RGPD s’appliquent également à cet effet. Veillez donc à ce que ces disques et ces clés ne traînent pas sans surveillance. Si vous souhaitez exclure les risques, demandez à vos collaborateurs de crypter toutes les clés. De la sorte, les fichiers ne peuvent être consultés qu’à l’aide du mot de passe adéquat. Le cryptage des infirmations n’est pas difficile: il existe différents programmes pratiques qui le font pour vous en arrière-plan. Vous pouvez les utiliser en combinaison avec des disques et clés USB standard. Les disques avec cryptage intégré sont plus faciles encore. Ces disques ont un petit tableau avec des touches intégré. Lorsque vous installez le disque, vous devez toujours composer le code PIN avant d’obtenir un accès. Vous n’êtes pas très doué pour retenir les codes PIN? Il existe également une solution à cet effet: une clé ou un disque que vous déverrouillez avec une empreinte digitale.

Mettez vos archives à l’épreuve du RGPD

Vous travaillez encore beaucoup avec des informations sur papierau sein de votre organisation? Dans ce cas, il est important que ces archives soient bien en ordre et, naturellement, que seules les personnes compétentes puissent y avoir accès. Veillez à ce que les papiers soient classés de façon claire dans les dossiers ou les boîtesclasseurs. Si vous recevez une demande d’une personne qui souhaite consulter ses données, vous aurez tôt fait de trouver les informations correctes. Conservez tous ces documents dans une armoire ou un coffre pourvu d’un verrou solide et veillez à ce que seules les
personnes compétentes y aient accès.

Les données à caractère personnel correctes avec eID

Lorsque vous accueillez un nouveau client, il est naturellement important que les données correctes soient enregistrées en une fois. Vous pouvez bien sûr faire remplir un formulaire « à l’ancienne », mais il est plus facile d’utiliser l’identifiant électronique (eID) à cet effet. Avec un lecteur de cartes USB, vous lisez directement toutes les données de la carte d’identité du client. Cela va non seulement beaucoup plus vite que le remplissage d’un formulaire; vous avez en outre la certitude que le nom et l’adresse sont mentionnés correctement, sans faute de frappe dans le système.

meeting solutions·travail·Trucs et astuces

Comment faire une «présentation qui tue»?

Vous avez des sueurs froides à la seule pensée de devoir parler devant une assemblée ? Vous n’êtes certainement pas le seul. Toutefois, une bonne présentation ne doit pas du tout être une épreuve. Surtout si vous respectez quelques règles de base pour une véritable « présentation qui tue ». Si vous savez captiver votre public et si vos auditeurs trouvent la présentation véritablement plaisante, vous trouverez également beaucoup plus agréable de la faire et votre présentation en sera grandement facilitée. Nous avons rassemblé quelques conseils à votre intention, afin que vous puissiez également faire une « présentation qui tue »

Des questions et un récit

Veillez à ne pas parler au public, mais avec le public. Votre présentation peut – non, doit – être interactive. Vous ne devez pas attendre les questions des auditeurs car, même en posant une question, vous les impliquez dans la présentation. Si vous devez parler à un groupe de clients, vous lui donnez, de la sorte, le sentiment d’occuper une place centrale. Votre entreprise ou votre produit devient, dans le cadre de la présentation, une solution à un problème du client.

Faites de votre présentation un récit agréable car les gens préfèrent de loin écouter des histoires qu’un exposé ennuyeux. Si vous voulez être un bon présentateur, vous devez être un véritable conteur d’histoires. Une bonne histoire a un début, un milieu et une fin et, en tant que conteur, vous emmenez votre public à travers les différentes étapes. Donnez, au début, autant d’informations que possible, afin que les auditeurs comprennent ce qui se passe à la base et saisissent quel est le problème à régler. Consacrez-y quinze pour cent de votre temps.

Le milieu de votre histoire prendra environ trois quarts du temps. Indiquez clairement où vous en êtes, au moyen de phrases telles que « Maintenant que nous avons décrit le problème » ou « Et maintenant, je parlerai de la solution ». Le public comprend ainsi qu’il est arrivé à la partie suivante.

Enfin, vous présentez au public une courte synthèse, qui dure dix pour cent du temps, environ. Ici aussi, vous indiquez à nouveau où vous en êtes à ce point de votre présentation.

Le ton et la posture appropriées

Lorsqu’un comique raconte une blague, toute la salle est conquise. Toutefois, si vous racontez précisément la même blague, avec les même détails, le lendemain à vos amis, l’effet est moins spectaculaire. La différence la plus importante est probablement l’intonation. La manière dont vous racontez le récit s’apparente à la musique de fond d’un film. Tout comme votre phrasé peut aller dans des directions différentes, le ton de votre voix peut varier et cela vaut également pour le volume et la rapidité. Au moment où cela devient plus intéressant, vous pouvez adapter votre discours et même travailler à un point culminant. Ensuite, vous ralentissez un peu afin d’accorder un moment de répit aux auditeurs.

Vous le constatez probablement vous même lorsque vous dites « euh » ou
« ah ».. Votre public vous tient à l’oeil et, dans le pire des cas, un membre du public va dire à quelle fréquence vous le faites. Essayez d’y prendre garde et d’insérer une courte pause respiratoire lorsque vous voudrez dire
« uhmmm ».. Cela semble un peu étrange mais vos auditeurs ne le remarqueront probablement pas.

Une communication non verbale est presque plus importante que votre récit. Restez droit et adoptez une attitude physique ouverte. Ainsi vous serez beaucoup plus convaincant. Et si vous ne devez pas vous tenir derrière une estrade avec un micro, n’hésitez pas à aller et venir un peu. Vous ne devez pas vraiment courir partout comme Steve Ballmer de Microsoft, mais utiliser l’espace sur le podium. Ce podium est là pour vous!

Éléments visuels

Tout le monde connaît bien les présentations habituelles en PowerPoint, où toutes les informations sont traitées dans des dizaines de diapositives. Bien que tout le monde sache qu’au fond, les diapositives doivent soutenir le récit et non raconter toute l’histoire, il y a toujours des présentations faites avec énormément de texte.

Votre public n’est toutefois pas du tout venu assister à votre présentation pour pouvoir lire votre texte. Non, il est venu pour vous entendre parler. Laissez donc les éléments visuels soutenir votre récit. Veillez à intégrer des représentations agréables et des éléments graphiques utiles. Selon le type de présentation, il existe deux règles différentes auxquelles vous pouvez adhérer.

La règle des 10/20/30 : Cette règle s’applique au matériel visuel de soutien dans le cadre d’un récit. Votre présentation peut compter dix diapositives au maximum et durer vingt minutes. Si vous utilisez votre texte dans les diapositives, celui-ci ne peut avoir une taille inférieure à trente. Ce texte peut parfois servir également de petit mémento pour vous en tant que présentateur. Le récit au sens large, vous le racontez vous-même.

La règle des 20/20 : cette règle s’applique à une courte présentation, dans laquelle le matériel visuel joue un plus grand rôle. Faites vingt diapositives et laissez voir chaque diapositive au maximum vingt secondes. Vous assurez ainsi une présentation rapide, qui ne devient jamais être ennuyeuse.

Une bonne préparation

Une bonne présentation passe par une bonne préparation. Veillez à vous exercer au préalable en répétant quelques fois votre présentation. Personne ne devient aussitôt un présentateur né et tout le monde doit apprendre. Et comme pour la plupart des compétences, la présentation s’apprend également en s’exerçant beaucoup. Vous ne devez pas répéter votre présentation pendant des journées entières, comme le faisait Steve Jobs, mais veillez à connaître votre sujet et à bien vous préparer.

Pour une bonne présentation, il convient d’être présent à temps. Il n’est
pas rare que toutes sortes de problèmes se posent au dernier moment. Par exemple, le micro sans fil ne fonctionne pas bien ou le rétroprojecteur ne supporte pas la résolution de l’ordinateur portable. Pour comble de malheur, il s’avère qu’un autre ordinateur portable préparé sur place ne veuille pas lire votre fichier – voire toute votre clé USB. Tout le monde a déjà rencontré au moins une fois ce type de problème lors d’une présentation.

Vous pouvez prévenir ces situations gênantes en arrivant à temps et en vous préparant à toutes les éventualités. Placez votre présentation non seulement sur une bonne clé USB mais aussi sur votre ordinateur portable. La veille, vous aurez actualisé tous les logiciels et rechargé la batterie de cet ordinateur portable. Si vous avez besoin de câbles ou d’adaptateurs spéciaux pour l’image ou le son, veillez à ce qu’ils soient toujours présents dans votre sac. Il viendra un jour où vous en aurez besoin pour une présentation.

De la sorte, vous pouvez prévenir des problèmes éventuels. Et s’il y a quand même quelque chose qui se passe mal, vous avez encore le temps de résoudre le problème. Et si tout se passe bien, lisez simplement encore une fois votre document en dégustant tranquillement une tasse de café ou de thé. Vous commencez ainsi à être beaucoup plus rassuré quant à votre présentation.

meeting solutions·travail·Trucs et astuces

Diagramme cause-effet avec les produits Post-it®

Mettre les problèmes en lumière

Trouver des solutions, c’est très bien… mais seulement si vous comprenez correctement les problèmes que vous essayez de régler. Le diagramme arête de poisson (cause-effet) permet de diagnostiquer des problèmes potentiels de toutes tailles.

Les problèmes peuvent survenir à n’importe quel stade d’une opération. Mais au lieu d’essayer de deviner la cause d’un problème (ou pire : d’attendre que quelque chose se passe mal), le diagramme cause-effet permet aux petites équipes d’identifier en un coup d’œil les variables jouant sur la productivité.

Vous pouvez créer le diagramme à l’aide des 6 étapes suivantes:

Commencez par désigner le problème exact. Identifiez la personne/le service responsable du problème et/ou le lieu et le moment d’occurrence. Utilisez un grand espace, comme un meeting chart Post-it®, pour permettre à votre diagramme de s’étendre dans toutes les directions.


Notez le problème sur une note Post-it® Super Sticky, qui constituera le cerveau de votre diagramme. Depuis le centre de cette note, tracez une ligne horizontale qui représentera la colonne vertébrale à partir de laquelle votre équipe s’attaquera au problème.


À partir de là, efforcez-vous d’identifier les composantes ou les facteurs susceptibles de contribuer au problème. Il peut s’agir d’un problème de transport, de manque de personnel, etc. Essayez d’explorer un maximum de possibilités.


Tracez une ligne à partir de la ligne principale du diagramme pour chaque composante possible du problème et nommez ces composantes (transport, personnel, etc.). (Astuce : utilisez un rouleau d’étiquettes Post-it® Super Sticky pour créer votre ligne principale afin de bénéficier d’une certaine flexibilité au cas où votre diagramme changerait.)


Pour chacune de ces composantes, demandez à l’équipe d’imaginer des causes. Inscrivez ces causes sur une note Super Sticky Post-it® et ajoutez-les à la composante appropriée (en dehors de la ligne principale du diagramme).


Une fois le diagramme terminé, votre équipe et vous disposerez d’un plan visuel facilitant la compréhension du problème. Vous pourrez dès lors examiner plus en profondeur chacun de ses principaux facteurs.


Cliquez ici et découvrez des produits qui vous aideront assurément en cours de route


travail·Trucs et astuces

Testimonial: les nouveau prodiuts Space-up de Legamaster

Avant les vacances d’été, Lyreco a organisé en collaboration avec Legamaster le concours scolaire ‘Space-up’. Pour gagner, chaque école participante devait réaliser une création basée sur les  Magic Chart Notes de Legamaster. Le grand prix ? Une installation gratuite des derniers outils Legamaster Space-up d’une valeur de pas moins de 2500 €!

Plusieurs écoles y ont participé et nous avons reçu de nombreux projets créatifs, mais bien sûr, une seule école peut être la gagnante. La grande gagnante de ce concours est l’école primaire MPI Helix de Lommel. Au début du mois, les nouveaux outils ont été installés dans l’école de Lommel et nous avons demandé à la classe gagnante si les nouveaux outils étaient appréciés.

Pourquoi avez-vous participé au concours ?

Je ne participe pas beaucoup aux concours (pas même au Lotto ☺), mais je pensais que ce concours serait très amusant à organiser avec ma classe.

J’ai manipulé les Magic Chart Notes et mon imagination a commencé à travailler. “Que puis-je faire avec ces feuillets qui sont à la fois originales et en quoi peuvent-elles aider les enfants de ma classe ? “

Après une petite recherche sur Pinterest, j’ai trouvé une photo de Pacman et j’ai eu l’idée de faire un film en stop-motion avec les Magic Chart Notes.

Les enfants découpent les fantômes et le Pacman et leur colle des yeux. Puis nous avons fait un parcours avec les Magic Chart Notes restantes. Avec une tablette, nous avons pris des photos de chaque action avec Pacman et les fantômes et voilà… notre film était prêt ! Les enfants (et l’instit) ont beaucoup aimé  faire cela… et nous avons encore réalisés beaucoup d’objectifs avec les enfants de ma classe.

Voir ici la création gagnante:

Que pensez-vous des outils Legamaster ? Quel est votre ressenti ?

Nous étions ravis d’apprendre la nouvelle ! On n’en croyait pas nos oreilles ! Après avoir consulté le site Web de Legamaster et l’équipe, nous avons rapidement su ce que nous voulions pour les enfants de l’école et de la classe.

Depuis l’année dernière, les enfants de type 4 sont également les bienvenus dans notre école (enfants avec un handicap moteur et/ou multiple) et nous pouvions utiliser quelques outils supplémentaires pour eux.

Par exemple, nous avons recouvert les surfaces inclinées en bois (sur lesquelles les enfants lisent ou travaillent) d’un film pour tableau blanc Legamaster. Ces surfaces en bois sont devenues beaucoup plus fonctionnelles et nous pouvons maintenant les utiliser pour apprendre à écrire. Nous avons aussi recouvert une tablette de travail d’une fillette en fauteuil roulant avec ce film. C’est très difficile pour elle d’écrire sur un tableau blanc et elle réussit mieux de la sorte.

Et puis… et pour couronner le tout… nous avons aussi un mur recouvert de panneaux Wall-Up! Pas moins de 3 mètres de long et prêt à être tagués avec des marqueurs pour tableau blanc par 5 enfants enthousiastes et l’instit !

Quel est le meilleur aspect ?

Par où commencer… ? Les panneaux Wall-Up blancs procurent plus de tranquillité dans la pièce (faible stimulation) et offrent plus de structure aux activités en classe.

Les enfants aiment aussi le fait qu’ils peuvent dorénavant tous faire leur dessin sur le tableau blanc en même temps et ne doivent plus attendre leur tour.

Ce qui est aussi très agréable, c’est que les panneaux mesurent 2 mètres de haut et commencent au sol. Ainsi, tous les enfants peuvent écrire et/ou dessiner sans avoir à utiliser une plate-forme (d’où ils peuvent tomber).

Le porte-marqueur est également magnétique et peut être placé sur le tableau. De la sorte, je n’ai jamais à chercher mes marqueurs.

Avez-vous constaté d’autres avantages ?

Les Magic Chart Notes sont désormais utilisées pour indiquer le matin et l’après-midi sur la ligne de jour de notre classe. Elles sont très faciles à utiliser et il est très simple pour les enfants de travailler avec des couleurs différentes pour le matin et l’après-midi.

Les surfaces inclinées en bois sont devenues plus fonctionnelles à utiliser en les collant avec le film pour tableau blanc Wrap-Up. De nombreux enfants atteints de déficience visuelle d’origine cérébrale ont des difficultés à lire, travailler et écrire sur une surface horizontale. Maintenant, ils ont leur propre tableau blanc fait sur mesure. Ce film est aussi très facile à coller sur les tables, les portes, les murs… et nous verrons ce que nous voulons faire avec le reste du film. Nous vous tiendrons certainement au courant !

Les outils Legamaster ont-ils changé votre façon d’enseigner ? En quoi ? 

L’année scolaire n’a commencé que depuis deux semaines, je n’ai donc pas encore pu découvrir toutes les possibilités. Mais comme vous pouvez le lire ci-dessus, je suis déjà très excitée par les possibilités et qui sait ce qui se produira encore… 

Comment réagissent les enfants ?

Les enfants sont super enthousiastes ! Chaque jour, ils demandent s’ils peuvent dessiner sur le tableau ou imaginent des “petits jeux” (comme deviner le dessin). Chaque enfant (petit et grand) peut maintenant dessiner et travailler au tableau. Même la table de D. n’est pas seulement pour elle. Les autres sont très désireux de l’aider.

Comment ont réagi les autres classes ou enseignants ?

Mes collègues ont réagi très positivement aux changements dans ma classe et aimeraient aussi avoir un tableau blanc pour leur classe.

Le film Wrap-Up du tableau blanc est utilisé pour les surfaces inclinées en bois pour tous les enfants de type 4 atteints de  déficience visuelle d’origine cérébrale au sein de notre école et les enseignants et les enfants sont très enthousiastes à ce sujet !

La table recouverte attire également l’attention et le film restant sera utilisé pour d’autres tables dans d’autres salles de classe ou pour coller sur les murs de la salle de faible stimulation.

Mes collègues m’ont déjà demandé quand Legamaster et Lyreco organiseraient à nouveau un tel concours ☺!

Recommanderiez-vous les outils Legamaster à d’autres écoles et pourquoi ?

Assurément ! Grâce à notre participation, nous avons pu mieux connaître les produits Legamaster.

Je peux certainement recommander les panneaux Wall-Up et le film Wrap-Up à tous les écoles. Ces produits sont faciles à utiliser et mettent en valeur la créativité des enfants. Ils peuvent être utilisés dans différentes matières : langues, arithmétique, éducation musicale….Quel enfant ne voudrait pas écrire et dessiner sur un tableau ?!

Il peut également s’agir d’une alternative à un tableau intelligent : avec un projecteur, vous pouvez facilement tout projeter sur celui-ci. Parce que les panneaux ont un revêtement différent de celui d’un tableau blanc classique, vous n’avez pas d’éblouissement et c’est agréable à regarder. Je n’ai pas encore pu découvrir toutes les possibilités, mais je suis sûr qu’il y en a beaucoup plus!

La collaboration avec Legamaster a été tout à fait sensationnelle ! Bart nous a aidés à faire le bon choix dans le monde des produits Legamaster. Nous avions beaucoup d’idées et il a pensé de façon créative avec nous pour en faire une réalité. Compliment pour l’installation aussi ! Tout a été soigneusement fini et installé. Tous très professionnels…

Avez-vous encore d’autres commentaires?

Nous tenons à remercier Legamaster et Lyreco pour ce concours ! Cela a été une très belle expérience pour nous et le résultat a été bien sûr le point culminant pour notre classe et notre école.
Merci Beaucoup !

meeting solutions·travail·Trucs et astuces

Construisez un arbre décisionnel à l’aide des produits Post-it®

Explorez de nouvelles solutions

Parfois, la meilleure façon de résoudre un problème consiste à prendre une nouvelle direction. Un arbre de décision ou logique, vous aide à aborder un problème en décomposant les solutions éventuelles en différentes parties, puis en orientant ces parties dans de nouvelles directions.

Le processus de création d’un arbre de décision est un vrai jeu d’enfant : analysez le problème ou la question, apportez des solutions ou des réponses, et proposez des stratégies permettant de les accomplir. Prenons un exemple :

Définissez le problème ou la question. Un arbre de décision permet de répondre à deux types de questions : « pourquoi » et « comment ». Plus votre question est claire et spécifique, plus elle portera ses fruits au sein de l’arbre de décision.

Apportez d’éventuelles réponses. Choisissez-en au moins deux. Plus vous en ajouterez, plus vous aurez de possibilités.

Approfondissez vos solutions. Quels en sont les aspects essentiels ? Il est normal que certaines des branches de votre arbre s’arrêtent ici. Mais n’hésitez pas à continuer de creuser la question.

Venons-en à l’essentiel. Comment concrétisez-vous vos solutions ?

Chacune des branches de votre arbre de décision ne comportera pas nécessairement des informations à chaque étape. Certaines s’interrompront rapidement, alors que d’autres mèneront à d’excellentes solutions. De cette façon, votre arbre de décision conserve toute sa flexibilité. Déplacez les éléments en fonction de vos besoins : une opération qui se révèle très facile grâce aux notes Super Sticky Post-it®. En outre, un large support, tel qu’un meeting chart Post-it®, offre bien plus d’espace à votre arbre.

Cliquez ici et découvrez des produits qui vous aideront assurément en cours de route


travail·Trucs et astuces

Découvrez des conseils malins pour gérer un emploi du temps chargé à l’aide de Notes Post-it®

Certains conseils simples peuvent vous aider à garder le cap et à atteindre vos objectifs quotidiens.

1. Centralisez votre emploi du temps

L’astuce pour maîtriser un emploi du temps chargé, c’est de tout renseigner au même endroit. Achetez un agenda et notez-y absolument tout ce que vous avez à faire, sans exception. Mettez en évidence les horaires et dates importants à l’aide de Marque-pages Post-it® flèches pour garder l’œil sur les événements essentiels. Ensuite, ajoutez des détails à l’aide de Marque-pages Post-it® qui vous offriront suffisamment d’espace si vous avez beaucoup de choses à retenir. Grâce au petit coup de pouce offert par les produits Post-it®, votre agenda vous aidera à tout voir d’un seul coup d’œil, des généralités jusqu’au moindre petit détail.

2. Utilisez un code couleur pour vos rendez-vous

Vous aimez les couleurs vives ? Ça tombe bien ! Les Notes Super Sticky Post-it® 76 mm x 76 mm sont proposées dans une grande variété de couleurs. Gardez-les sous la main quand vous planifiez votre emploi du temps. Choisissez des couleurs différentes pour les activités extrascolaires, l’école et les loisirs (ou toute autre catégorie de votre choix). Ainsi, vous pourrez consulter facilement le programme du jour et les détails nécessitant votre attention. Essayez ! Vous constaterez rapidement à quel point les couleurs sont efficaces pour vous aider à organiser votre vie.

3. Déplacez les tâches à votre convenance

La plupart des emplois du temps connaissent des modifications, bien souvent au dernier moment. Ça vous parle, n’est-ce pas ? Les Notes Super Sticky Post-it® 76 mm x 76 mm vous aident à suivre le fil des événements, peu importe ce que la vie vous réserve. Notez vos rendez-vous sur des Notes Super Sticky Post-it® afin de les réorganiser facilement lorsque vos projets changent. Cette solution simple vous offre toute la souplesse nécessaire pour maintenir votre agenda à jour. De plus, sur le plan visuel, tout vous semblera parfaitement organisé.

4. N’oubliez plus jamais un rendez-vous

Tenir un agenda, c’est bien joli, mais encore faut-il le respecter à la lettre. N’oubliez plus jamais un rendez-vous grâce aux Notes Super Sticky Post-it® 76 mm x 76 mm. Collez-les dans des endroits stratégiques où vous ne risquez pas de les manquer. Essayez de noter les rendez-vous les plus importants sur des Notes Super Sticky Post-it® la veille, puis collez-les aux endroits où ils seront le plus susceptibles de vous rappeler vos engagements le lendemain. Sur votre ordinateur portable, sur votre miroir, sur la porte d’entrée… à vous de voir ! Vos pense-bêtes vous attendent le lendemain matin, et si vous avez besoin de les emporter avec vous, pas de problème : vous pourrez les recoller !

Cela peu sembler un peu compliqué, mais une fois que vous maîtriserez votre emploi du temps, vous vous sentirez mieux armé(e) pour tout gérer. Chaque jour où vous aurez tout fait conformément au planning, vous vous rapprocherez un peu plus de vos objectifs. Après tout, si vous avez un emploi du temps, c’est pour une bonne raison. Il fait partie de vous et vous permet de réussir de belles réalisations.

Cliquez ici et découvrez des produits qui vous aideront assurément en cours de route


meeting solutions·travail·Trucs et astuces

Comment obtenir un tableau blanc vraiment propre

Vous pouvez y fixer des documents ou des Post-it, schématiser des processus ou les utiliser pour organiser vos réflexions.
Bref, un tableau blanc est aujourd’hui un partenaire indispensable dans chaque salle de réunion, espace de travail ou salle de cours. Ils structurent et stimulent la créativité.

De plus, les tableaux blancs sont également durables : vous pouvez les utiliser encore et encore et ainsi économiser beaucoup de papier.

Mais que se passerait-il si vous ou votre collègue écriviez accidentellement avec un marqueur permanent sur le tableau ?

Ou si l’encre est complètement sèche et qu’on ne peut pas l’enlever avec l’effaceur ?

5 conseils efficaces

  1. Cela peut aller de soi, mais prévoyez un kit de nettoyage spécifique pour l’entretien des tableaux blancs.
  2. Si l’encre est sèche et vieille, vous n’avez pas à remplacer votre tableau blanc. Il suffit d’écrire à l’aide d’un marqueur pour tableau blanc sur l’ancienne encre, de la laisser sécher un moment, puis de l’essuyer. Répétez l’opération jusqu’à ce que l’ancienne encre ait disparu.
  3. Facilitez-vous la tâche et utilisez simplement un Magic Wipe. Un chiffon prêt à l’emploi qui élimine l’encre permanente sans laisser de taches ni de traces.
  4. En nettoyant complètement votre tableau blanc régulièrement, l’encre n’a pas le temps de sécher. Utilisez un nettoyant pour tableaux blancs ou un autre produit de nettoyage approprié, puis enlevez le produit de nettoyage restant et séchez soigneusement.

Il manque un tableau blanc à votre bureau ou à votre salle de réunion et vous aimeriez en acheter un ? Pour en savoir plus sur la meilleure façon de choisir un tableau blanc, cliquez ici.

Maintenant vous êtes specialisé en chiosir un tableau et en l’obtenir propre: cliquez ici pour voir notre selection des tableaux et accesoires

Bonne chance !

bien-être·Trucs et astuces

Créer une culture de la sécurité

Un environnement de travail sûr est mis en place de concert avec vos collaborateurs. Si chacun dans l’organisation connaît ses responsabilités, la sécurité au travail devient un automatisme.

Un environnement de travail sain et sûr devrait aller de soi, mais ce n’est pas toujours le cas. En cas d’accident de travail, l’inattention ou un comportement dangereux joue souvent un rôle. Pour garantir un environnement de travail plus sûr, il est non seulement nécessaire que chacun connaisse et suive les règles, mais aussi qu’un comportement sûr et la reconnaissance des risques soient au moins aussi importants. Cela exige une bonne culture de la sécurité.

Le concept de culture de la sécurité peut englober des lieux de travail importants et à haut risque, comme les plates-formes de forage ou les centrales nucléaires. Et, en effet, dans le passé, les catastrophes survenues dans des endroits aussi dangereux ont fait en sorte que la sécurité a fait l’objet d’une plus grande attention. Pourtant, une culture de la sécurité est importante pour toute entreprise. Et cela va au-delà de l’élaboration de règles. Si vous établissez des règles de sécurité claires, vous avez peut-être déjà une bonne politique de sécurité. Mais ces règles sont-elles respectées ? Dans de nombreuses entreprises, des situations dangereuses surviennent parce que quelqu’un veut exécuter une tâche rapidement ou parce que quelqu’un pense ‘nous faisons toujours les choses comme ça et ça ne tourne jamais mal’.

Votre organisation ne devient vraiment sûre que lorsque tous les collaborateurs et même les personnes extérieures sont constamment conscients des risques et de la manière dont ils peuvent les prévenir,
et lorsqu’il s’agit d’une motivation intrinsèque pour respecter les règles de sécurité. Les personnes humaines sont les composantes les plus précieuses au sein d’une entreprise, donc un endroit où les gens peuvent travailler en toute sécurité est primordial.

En quelques étapes vers une entreprise sûre

Le terme ‘culture de la sécurité’ veut déjà tout dire. Les politiques et les règles sont importantes, mais la culture détermine la façon dont les gens
gèrent les politiques dans la pratique et comment les règles sont appliquées. Une culture de la sécurité ne peut donc pas être appliquée de temps à autre au sein de votre organisation. Une bonne culture de la sécurité est différente pour chaque entreprise. Mais quelques points importants sont toujours essentiels :

Bonnes relations de travail

Pour une bonne culture de la sécurité, les collaborateurs doivent pouvoir compter les uns sur les autres. Une petite erreur ou une inadvertance peut se produire. Considérez-les comme des moments d’apprentissage, afin que les collaborateurs puissent examiner ensemble quelle était la situation dangereuse et comment la prévenir dans l’avenir. Lorsqu’il existe une bonne relation entre les collaborateurs et leur direction, ils sont beaucoup plus disposés à en discuter ouvertement et honnêtement. Si la direction écoute attentivement les préoccupations des collaborateurs, l’inverse est également vrai.

Toute l’équipe doit reconnaître les risques

Une culture de la sécurité ne fonctionne bien que s’il existe de bons processus pour résoudre les situations dangereuses. Si vous communiquez bien à ce sujet, non seulement vous obtenez un milieu de travail plus  sécurisé, mais vous vous assurez également que les collaborateurs se sentent entendus et impliqués. Ainsi, chacun se sent responsable de sa sécurité. De l’ouvrier métallurgiste dans l’usine à la direction au bureau, avec une bonne culture de la sécurité, tout le monde s’engage pour un environnement de travail sûr.

Ne pas pointer du doigt

Si quelque chose tourne (presque) mal, ne blâmez pas une personne. Examinez avec toute l’équipe la cause du problème et la meilleure solution. Les comportements à risque peuvent causer des accidents, mais il arrive souvent que certaines procédures dans une entreprise ou dans la conception de l’environnement de travail entraînent par inadvertance des comportements dangereux. Il est donc très important de ne pas punir la personne qui fait quelque chose de dangereux, mais de déterminer pourquoi ce comportement se manifeste. En s’attaquant à la
cause, il est plus facile pour tout le monde de travailler en toute sécurité.

Elle fait partie du travail quotidien

La sécurité ne doit pas être considérée indépendamment des tâches quotidiennes. Il ne s’agit donc pas d’un sujet de discussion lors d’une réunion ou d’un transfert de travail. La sécurité doit être un état d’esprit et faire partie des tâches quotidiennes.

Les collaborateurs doivent oser mettre un terme aux comportements dangereux

Vos collaborateurs doivent toujours pouvoir signaler les problèmes qu’ils constatent – qu’il s’agisse d’une situation dangereuse ou du comportement dangereux d’un collègue – sans crainte de sanctions ou de représailles. Encouragez vos collaborateurs à identifier les dangers et exprimez votre appréciation lorsque les gens adoptent un comportement sûr. Un feedback positif est important lorsqu’il s’agit d’établir des habitudes sécuritaires. Permettez à tous les collaborateurs de contribuer activement à cette culture de feedback positif.

Célébrez vos succès, c’est comme ça que vous augmentez la prise de conscience

Ne mentionnez pas seulement la sécurité dans les rapports annuels, mais pensez plutôt à ce qui se fait chaque jour pour travailler en toute sécurité. C’est beaucoup plus important. Plus on apprécie le fait de travailler en toute sécurité, plus le travail sera sécurisé. Et cela a à son tour un effet positif sur les chiffres des rapports annuels.

Méfiez-vous des mesures disciplinaires

Si les collaborateurs craignent des mesures disciplinaires, ils sont moins susceptibles de signaler des situations dangereuses. De telles mesures constituent donc un énorme obstacle à une culture de la sécurité. Elles empêchent une organisation d’apprendre de ses erreurs. Si une organisation travaille davantage avec des représailles qu’avec un feedback positif, cela a des conséquences négatives sur la confiance et la productivité. Grâce à un feedback positif, vous obtenez de bien meilleurs résultats, surtout lorsque les collaborateurs s’encouragent également les uns les autres à adopter un comportement sûr.

Une bonne culture de la sécurité se construit avec l’ensemble de l’entreprise, avec tous les collaborateurs et la direction. La sécurité est une responsabilité qui incombe à chacun, de sorte que chaque membre de l’organisation doit avoir la possibilité d’identifier les risques et d’exprimer ses préoccupations concernant les situations ou comportements
dangereux. Si vous avez organisé une telle démarche, il règne alors une bonne culture de la sécurité.

ergonomie·Trucs et astuces

Comment choisir un bon fauteuil ergonomique?

Vous êtes bien installé derrière votre bureau ? Votre fauteuil est confortable et vous offre le soutien nécessaire ? Et vous vous levez de votre fauteuil sans problème après y être resté assis quelques temps à travailler ?

Si vous avez répondu ‘non’ à l’une de ces questions, il est peut-être temps de changer de siège de bureau. En effet, le fauteuil de bureau est de loin le meuble de bureau le plus important. Un bon fauteuil vous offre, à vous et à vos collaborateurs, un endroit agréable pour travailler et par conséquent, les travailleurs sont plus productifs et en meilleure santé. Lorsque vous êtes assis confortablement, vous travaillez mieux, plus longtemps et avec plus de plaisir.

Vous trouverez de nombreux sièges ergonomiques sur le marché et ceux-ci peuvent être réglés de différentes manières. En effet, il n’existe pas deux corps identiques. Cela signifie que vous ne devez pas acheter sans réfléchir le premier fauteuil portant le label ‘ergonomique’. Malgré les nombreuses possibilités de réglage, il se peut qu’un siège ne soit pas adapté à un collaborateur spécifique ou à une tâche spécifique. Le dossier ne peut peut-être pas se lever suffisamment ou les accoudoirs sont trop éloignés l’un de l’autre.

Exigences à l’égard d’un siège

Plusieurs facteurs déterminent si un siège est ergonomique ou non.
Nous en avons dressé une check-list :
• La hauteur du fauteuil est-elle bien réglable et peut-elle être adaptée avec précision au collaborateur ? Si vos genoux font un angle de 90 degrés lorsque vous posez vos pieds sur le sol, la hauteur de l’assise est correcte.

• Vous pouvez bien régler le dossier ? Celui-ci doit être réglable en hauteur afin que le collaborateur ait le bas du dos soutenu. Veillez à vous asseoir droit et ne penchez pas trop le dossier vers l’arrière. En effet, cela peut sembler être une position confortable mais pendant la lecture de documents, par exemple, les gens vont se pencher en avant et ne seront plus soutenus.

• La profondeur de l’assise peut-elle être réglée ? Elle peut l’être en faisant glisser l’assise ou le dossier vers l’avant ou vers l’arrière. Ainsi, vous bénéficiez d’un soutien suffisant sous les cuisses.

• Le siège est-il bien stable ? Choisissez de préférence un fauteuil avec un châssis solide. La plupart des sièges ont cinq roulettes qui leur permettent de rester stables.

Bouger ou non ?

Il est important de bouger régulièrement dans votre siège pour une position assise dynamique. Si vous vous penchez régulièrement en arrière, vous soulagez la pression sur les disques intervertébraux. Il existe différentes techniques à cet effet.

Le mécanisme synchrone est la solution la plus ergonomique. Le fauteuil suit en quelque sorte les mouvements de l’utilisateur grâce à une inclinaison coordonnée de l’assise et du dossier. Le système peut être ajusté en fonction du poids corporel. Il peut également être bloqué dans toutes les positions ou dans certaines d’entre elles, selon le modèle.

Mécanisme de contact permanent : le dossier reste en contact permanent avec le dos de l’utilisateur tandis que la position d’assise reste inchangée. Selon le modèle, le dossier peut être verrouillé dans toutes les positions ou dans certaines d’entre elles.

Bien aménager le lieu de travail

Souvent, de bons sièges ergonomiques sont achetés mais l’aménagement du lieu de travail n’est pas correct. C’est un péché car ce n’est vraiment pas difficile de bien aménager un bureau et cela offre aux collaborateurs une assise plus agréable et plus saine.

Si vous commencez avec la check-list ci-dessus, vous aurez déjà fait la moitié du travail. Si vous êtes bien assis, à la bonne hauteur, adaptez les accoudoirs. Votre coude et votre avant-bras doivent pouvoir reposer sur l’accoudoir sans que vos épaules se lèvent ou tombent. A présent, il ne vous reste plus qu’à régler la hauteur du bureau. Celui-ci doit être au même niveau que les accoudoirs du fauteuil de bureau. Vous pouvez extrêmement bien régler en hauteur la plupart des bureaux modernes.

Si ce n’est pas possible et si le bureau est encore trop haut, vous pouvez régler le fauteuil un peu plus haut et utiliser un repose-pieds. Bien entendu, il vaut toujours mieux veiller à disposer d’un bureau ergonomique. Là encore, Lyreco propose les bons produits.



Trucs et astuces

5 conseils pour lutter contre le coup de fatigue de l’après-midi

Tout le monde le connaît et parfois le subit, le coup de fatigue de l’après-midi. Ce n’est pas une sensation agréable, mais c’est maintenant du passé ! Découvrez ci-dessous 5 conseils pratiques et passez une journée sans soucis.

1. Fibres

Prévoyez trois repas légers et deux collations santé par jour. Un repas copieux n’est pas une bonne idée si vous souffrez souvent du coup de fatigue de l’après-midi. Il est également préférable de ne pas manger de friandises contenant beaucoup de sucre ou de sel. Elles vous donnent certes de l’énergie, mais en même temps, elles font chuter votre taux de glycémie peu de temps après. Le résultat est que vous vous sentez encore plus fatigué.

2. De l’eau !

Mettez une grande bouteille d’eau sur votre bureau le matin et buvez-en régulièrement. Vous ne vous déshydratez pas, vous aurez moins envie de collations malsaines et vous ne vous sentez pas somnolent. f

3. Bougez

10 minutes pour se rafraîchir le nez pendant la pause déjeuner, rendre visite à votre collègue au lieu de lui envoyer un e-mail, prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur… En bougeant, vous faites circuler le sang dans votre corps et vous évitez le coup de fatigue de l’après-midi.

4. De l’oxygène

Dans une pièce (légèrement) plus froide, vous travaillez de manière plus alerte. Ouvrez donc une fenêtre pour laisser entrer l’air frais.

5. Planifiez mieux votre journée

Gardez les tâches les plus difficiles pour le matin, l’après-midi choisissez des tâches moins difficiles. Évitez la routine parce qu’elle va relâcher votre attention.

office hacks·travail·Trucs et astuces

Quel stylo à bille vous convient le mieux?

Vous êtes-vous toujours demandé quel stylo à bille vous pouviez utiliser pour quelle situation ? Ci-dessous vous découvrirez 5 stylos à bille avec un petit côté à part. De robuste à drôle et de veillant à élégant. Bref, il y en a pour tous les goûts.


Hainenko stylo de comptoir

Ce stylo de comptoir doit être tenu à l’œil, sinon il disparaîtra ! Le stylo de comptoir Hainenko convient à tout type de réception. Le stylo de réception est facile à utiliser et a un look robuste et noir.

Stylo à bille de luxe Parker IM

Wow ! Pour ce stylo à bille, prenez votre temps. Il tient parfaitement dans la main et glisse sur votre page. Avec son apparence élégante, vous attirez immédiatement l’attention lorsque vous entrez quelque part.

Bic M10

Qui ne connaît pas ce stylo à bille ? Le stylo à bille de loin le plus populaire en Belgique. Bic est même devenu synonyme de stylo à bille. Avec le Bic, vous misez toujours sur la sécurité.

Stylo à bille rétractable Pilot B2P

Avez-vous déjà vu un stylo à bille rétractable aussi drôle ? On dirait une petite bouteille d’eau. C’est logique quand on sait qu’il est fabriqué à partir de bouteilles d’eau en plastique. Le stylo à bille Pilot B2P est en outre composé à 94 % de matériaux recyclés. Quoi de plus écologique.

Stylo Roller Jet Stream Uni-ball

Vous êtes gaucher ? Alors les Stylo Roller d’Uni-ball sont faits pour vous. Avec leur encre à séchage instantané, vous n’avez pas à vous soucier des éventuelles taches. Le stylo à bille a un design captivant qui vous procure une facilité d’écriture inégalée.

Trucs et astuces

Les casques audio sont les nouveaux murs du bureau

hoofdtelefoons zijn de nieuwe muren

Notre façon de travailler, et en particulier notre lieu de travail, a radicalement changé au cours des dernières années.  Travailler à domicile, sur un espace de travail ouvert ou à un autre endroit que votre bureau devient de plus en plus la norme. Un nouveau problème auquel vous êtes confronté est le bruit de l’environnement. Les appels téléphoniques bruyants, la radio ou des collègues occupés à parler peuvent parfois causer de l’irritation, de la distraction ou, dans le pire des cas, du stress.

Dans de tels cas, les casques audio peuvent constituer une solution et reprendre la fonction des murs traditionnels des bureaux. Vous pouvez continuer à travailler tranquillement sans être dérangé et il a également été prouvé que la (bonne) musique a un effet motivant. Si vous optez pour un casque audio-micro (headset), vous avez un avantage supplémentaire, vous pouvez également l’utiliser pour les appels téléphoniques ou Skype.


Les bons accords font les bons collègues

Si vous choisissez d’utiliser un casque audio au bureau, il n’est pas inutile de vous concerter avec vos collègues sur la façon de l’utiliser.

Par exemple, il est important que votre casque audio ne soit pas trop bruyant afin de ne pas déranger les autres collègues et que vous entendiez toujours le téléphone sonner.  De plus, il est préférable de ne pas passer toute la journée collé à votre casque. Limiter l’utilisation à des blocs de quelques heures. De la sorte, vous avez toujours de la place pour des contacts sociaux avec vos collègues et vous ne restez pas injoignable toute la journée. Convenez avec vos collègues que pendant tel moment de concentration, ils ne devraient vous déranger que si c’est vraiment urgent, d’autres sujets peuvent être discutés par e-mail ou ultérieurement.

Comment choisir le bon casque audio?
Pour choisir le bon casque audio-micro, vous devez tenir compte d’un certain nombre de facteurs:

Où l’utilisez-vous?
Si vous passez la plupart de votre temps sur votre lieu de travail et que vous n’avez pas à passer beaucoup d’appels téléphoniques, un casque audio normal suffit. Si vous avez besoin d’appeler fréquemment, un casque audio (headset) est intéressant. Si vous êtes souvent sur la route, un casque Bluetooth est la meilleure solution pour vous.

Unilatéral ou bilatéral

enkelzijdige headset

Un casque audio unilatéral est idéal pour les situations où vous devez comprendre clairement l’appelant et en même temps être attentif à ce qui se passe autour de vous.

dubbelzijdige headset

Un casque audio bilatéral fournit un son de haute qualité qui réduit les bruits de fond. Idéal pour les environnements bruyants.

Câblé ou sans fil
Avec une connexion sans fil, vos mains sont libres pour d’autres tâches immédiates, vous travaillez plus efficacement et augmentez votre productivité de 43 %. Bien entendu, vous bénéficiez également d’une plus grande liberté de mouvement avec un casque audio sans fil..

Vous cherchez le bon casque ? Découvrez notre large assortiment sur le webshop  de Lyreco.